Les Intervenants

Les intervenants lors de la conférence du 26 mai 2015

9h-9h30 - Introduction

Hilal Elver

Hilal Elver est professeure-chercheuse et co-directrice du Project of Global Climate Change, Human Secuirty and Democracy au Centre Orfalea pour les Etudes Globales et internationales à l’Université de Californie Santa Barbara. Elle enseignait auparavant à l’Université de droit d’Ankara et a été désignée par le gouvernement turc comme Conseillère juridique principal au Ministère de l’Environnement de Turquie. Elle a également été désignée par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement comme Présidente de la Diplomatie environnementale du PNUE à l’Académie Méditerranéenne des Etudes Diplomatiques. Elle est actuellement la Rapporteuse Spéciale des Nations-Unies sur le Droit à l’Alimentation.

Stéphanie Rivoal

Membre du conseil d’administration d’ACF depuis 2007, Stéphanie Rivoal a été élue à la présidence de l’association en 2013. Après dix années en banques d’affaires à Londres, elle décide de se consacrer à la photographie sociale en 2003. Elle pose notamment son regard sur les enfants parrainés en hôpitaux ou encore sur l’intimité des personnes dépendantes. En 2005, elle s’engage auprès d’ACF et part en mission au Darfour en tant que coordinatrice. Un engagement humanitaire qu’elle poursuivra au Liban, pendant la guerre de 2006 avec Israël. Au cœur de son combat, les causes structurelles de la faim bien sûr, mais aussi l’autonomisation des femmes, le renforcement des capacités locales et l’implication des ONG sur le long-terme dans des contextes d’intervention qui nécessitent des connaissances géopolitiques et culturelles approfondies.




9h45-11h15 - Pourquoi les changements climatiques contribuent-t-ils à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ?

Laurent Bopp

Diplômé de l’ENS sciences de la Terre, agrégé en biologie et géologie, diplômé d’un DEA en physique océanique et d’une thèse sur le cycle du carbone, Laurent Bopp est directeur de recherche au laboratoire des sciences du climat et de l'environnement de l’Institut Pierre-Simon Laplace. En tant que modélisateur, il travaille sur le cycle du carbone dans l'océan sur plusieurs échelles de temps. Il travaille également sur l'acidification de l'océan et sur les impacts du changement climatique sur les écosystèmes océaniques.
Laurent Bopp a participé à la rédaction du chapitre. « Cycle du carbone et des autres composés biogéochimiques » du 5ème rapport du GIEC.
Il est l’auteur de plusieurs ouvrages pour le grand public dont L'océan, le climat et nous. Un équilibre fragile ? (Paris, Le Pommier, 2011) et Les poissons vont-ils mourir de faim (et nous avec) ? (Paris, le Pommier, 2010).
Laurent Bopp apportera son expertise sur le changement climatique sur les continents et dans les océans, les projections pour le 21e siècle et les impacts sur la sécurité alimentaire.

Hindou Oumarou Ibrahim

Née à N’Djamena au Tchad, Hindou Oumarou Ibrahim est une femme autochtone de la communauté pastorale Mbororo du Tchad. Hindou est experte dans l'adaptation et l'atténuation des peuples autochtones sur les changements climatiques ; les connaissances traditionnelles sur l'adaptation des pasteurs en Afrique et expert sur ​​le genre et le changement climatique en Afrique. Elle est coordonnatrice de l'Association des femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT), membre du bureau exécutif du Comité de Coordination des Peuples Autochtones d’Afrique (IPACC), du Conseil d’Administration du Partenariat des Nations Unies pour les Peuples Autochtones - (UNIPP), membre du Réseau Climat & Développement et Co - présidente de l'Alliance Panafricaine pour la Justice Climatique (PACJA).

Ibrahima Coulibaly

Syndicaliste de première heure dans les Organisations Paysannes maliennes. Installé sur une exploitation familiale et produit des fruits et légumes, des céréales et fait de l’élevage. Fut secrétaire aux relations extérieures de l’AOPP (Association des Organisations professionnelles paysannes), la première fédération nationale des organisations du mouvement paysan au Mali. Ibrahima Coulibaly est le président de la Coordination Nationale des Organisations Paysannes du Mali (CNOP) qui fédère 11 faîtières nationales, et dont l’objectif général est de permettre aux organisations paysannes du Mali de contribuer à la définition d’une vision claire de l’agriculture malienne et d’une politique agricole cohérente centrée sur les exploitations familiales agricoles. Ibrahima est aussi 1er vice président du Réseau des Organisations Paysannes et de Producteurs de l’Afrique de l’Ouest (ROPPA). Il s'est fortement impliqué dans la mise en place de la nouvelle Loi d'Orientation Agricole du Mali (LOA) et s'est attaché à y faire reconnaître le droit à la Souveraineté alimentaire. Partisan d'une agriculture paysanne et familiale, qui renforce l'autonomie des paysans, Ibrahima s'oppose à l'utilisation des Organismes génétiquement modifiés (OGM) en agriculture. M. Coulibaly a été nommé par la FAO « Ambassadeur Spécial » pour l’année 2014, déclarée année internationale de l’agriculture familiale et aussi pour l’année 2015.

Isabelle Austin

Isabelle Austin est Représentante Adjointe de l’UNICEF pour le Pacifique Sud, dont le bureau est basé à Suva, la capitale des îles Fidji. Forte d’une expérience de plus de 10 ans Asie du Sud Est, Mme Austin a également été Représentante Adjointe au Cambodge à partir de 2006. Isabelle Austin sert Unicef depuis plus de trente ans.
Isabelle Austin sera le témoin UNICEF des conséquences du changement climatique sur les enfants et l’enjeu sur leur sécurité alimentaire. UNICEF compte un bureau de terrain au Vanuatu depuis plus de dix ans. En mars dernier, le Cyclone Pam a affecté plus de 60 000 enfants. Dans le monde, le nombre d’enfants frappés par les catastrophes dues au climat augmente de façon exponentielle. Le changement climatique est un démultiplicateur de risque en termes de sécurité alimentaire. Le nombre d’enfants souffrant de la faim sera croissant, les prévisions annoncent que 30 millions d’entre eux seront malnutris avant 2050. Isabelle Austin nous fournira son témoignage sur l’impact du changement climatique sur les enfants, et l’importance d’une réponse intégrant les secteurs de l’eau , de l’hygiène et de l’assainissement.

Laetitia Van Eeckhout

Laetitia Van Eeckhout est journaliste au Monde. Après s'être intéressée aux questions économiques et sociales, puis à la réforme de l'Etat et aux institutions, elle a suivi les questions d'immigration et d'intégration au sein de la séquence " Société " du quotidien. Elle est aujourd’hui en charge des questions d’urbanisation, de ville durable, ainsi que de sécurité alimentaire au niveau mondial.




11h40-13h - Quelles solutions pour promouvoir efficacement la sécurité alimentaire et nutritionnelle face aux changements climatiques? Les limites des solutions existantes

Marcela Gómez Martínez

Environnementaliste, Marcela Gómez Martínez fait partie de l’organisation Censat Agua Viva - Amis de la Terre Colombie, en tant que chargée de mission « Forêts et Biodiversité ». Elle travaille à la sauvegarde des communautés et à la lutte contre la monoculture. Elle étudie également les conséquences des projets liés à la question du changement climatique et au Protocole de Kyoto, en mettant en évidence l'inefficacité de ces propositions pour réduire les émissions de GES (gaz à effet de serre) et les impacts que ceux-ci ont sur la souveraineté alimentaire des pays du Sud.
Diplômée de Biologie de l'Université de Caldas, elle est membre de l’Observatoire sur les conflits environnementaux. Elle étudie et fait des recherches sur les thématiques relatives aux forêts, aux terres, et aux conflits liés au changement climatique. Elle s’est engagée à soutenir les processus de sauvegarde des communautés et à lutter contre l’extractivisme forestier et les agrocarburants.

Pascal Durand

Pascal Durand est un homme politique français. Cofondateur d'Europe Écologie en octobre 2008, élu porte-parole d'Europe Écologie Les Verts au congrès de La Rochelle en 2011, il est secrétaire national d'EELV du 23 juin 2012 au 30 novembre 2013. En 2014, il est élu député européen. Il devient alors le coordinateur du groupe des Verts-Alliance Libre Européenne pour la commission parlementaire du Marché intérieur et Protection des consommateurs ainsi que pour la commission parlementaire des Affaires constitutionnelles. Il est aussi membre suppléant de la commission parlementaire des Affaires juridiques.

Philippe Baret

Philippe Baret est ingénieur agronome des régions tropicales (1986), docteur en génétique quantitative (1995) et professeur ordinaire à l’UCL. Depuis 1997, il y a enseigné l’analyse des systèmes, la génétique et l’agroécologie. Son groupe de recherche est orienté en priorité sur des dimensions méthodologiques appliquées à la diversité génétique, aux processus d'innovation et à l’agroécologie. Il est très engagé aujourd’hui dans une réflexion sur le rôle de l’agroécologie comme alternative à l’agriculture industrielle. Il a co-fondé et présidé notamment le groupe de contact FNRS « Agroécologie ». Il a conduit plusieurs thèses sur les systèmes agricoles en Wallonie et en Afrique. Dans le choix des thèmes de recherche de son équipe, il attache une importance particulière à la caractérisation du fonctionnement de petits systèmes d’agriculture familiale paysanne et aux processus d’innovation et de transition.

Elise Rodriguez

Elise Rodriguez est la Responsable Faim et Nutrition au département Expertise et Plaidoyer d’Action Contre la Faim. Elle travaille dans les domaines de la communication et du plaidoyer pour des organisations non-gouvernementales depuis treize ans. Diplômée d’un Master en Communication politique, elle dispose d’une forte expérience dans l’analyse des politiques de développement et les enjeux de mobilisation des décideurs publics sur problématiques liées à la faim, à la santé, et à l’éducation. Actuellement en poste au siège d’ACF à Paris, elle conduit et coordonne les stratégies de plaidoyer en faveur de la lutte contre la faim au sein du réseau international d’Action Contre la Faim.




14h-14h30 - Introduction de l’après-midi

Mary Robinson

Mary Robinson est l’ex-Présidente d’Irlande et l’Envoyée spéciale des Nations-Unies sur le Changement Climatique. Elle fut la première femme président d'Irlande et la septième personne à occuper la magistrature suprême. Elle démissionne de la présidence en septembre 1997, peu de temps avant la fin de son mandat, pour prendre le poste de haut-commissaire des Nations unies pour les droits de l'homme, qu'elle conservera jusqu'en 2002. Elle fut ensuite Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme de 1997 à 2002. Elle préside également la fondation qu’elle a créée pour la justice climatique : Mary Robinson Foundation – Climate Justice.

Pascal Canfin

Pascal Canfin est le Conseiller principal pour le climat du World Resources Institute (WRI), classé 2eme think tank au monde sur les questions environnementales1, dans le cadre de la préparation de la COP21. Ancien Ministre délégué au Développement, ancien député européen de la circonscription Ile-de-France, il codirige également depuis septembre 2014, avec Olivier Nay, le master 2 « Coopération internationale, Action humanitaire et Politiques de développement » de l'université Paris 1.




14h30-15h45 - Quelles solutions pour promouvoir efficacement la sécurité alimentaire et nutritionnelle face aux changements climatiques ? Vraies ou fausses solutions climat ?

Teresa Anderson

Teresa Anderson est la Responsable de la recherche et des communications pour la résilience chez Action Aid International. Experte des changements climatiques et de la réduction des risques liés aux désastres, Teresa Anderson articule son travail autour des enjeux environnementaux, économiques, politiques, sanitaires et communautaires de la sécurité alimentaire et de l’agriculture durable.

Joshi BHARATI

Bharati Joshi, Directrice Technique de l’Unité de Développement Economique de CARE INDE, est responsable de la qualité des programmes de renforcement des moyens de subsistance. Ses 16 années d’expériences en recherche-action, renforcement des capacités, développement de programmes, amélioration de la qualité en font une spécialiste de la promotion des moyens de subsistance basés sur les ressources naturelles. Chez CARE, elle est en charge de la conception et l’appui technique des initiatives liées aux conditions d’existence et de renforcement de résilience dans les zones où les populations tribales et intouchables sont sur-représentées. Actuellement, le portefeuille de projets qu’elle gère est focalisé sur l’adaptation à base communautaire, la sécurité alimentaire, l’autonomisation des femmes agricultrices et l’amélioration de la productivité.

Site internet de CARE Inde : www.careindia.org
Website de Where the Rain Falls en Inde: http://www.careindia.org/where-rain-falls

Pablo Tittonell

Pablo Tittonell est Professeur au sein du groupe Ecologie des systèmes agricoles (Farming Systems Ecology) à l’Université de Wageningen aux Pays-Bas. Il est agronome de formation et a travaillé pour le secteur privé et le secteur de la recherche. Il est titulaire d’un doctorat en Ecologie de production et conservation des ressources. Ses principaux domaines d’expertise sont la fertilité des sols, l’agroécologie et l’analyse des systèmes agricoles. Il a participé à de nombreux projets de recherche et développement, notamment au CIRAD, autour des thématiques de la résilience et de l’adaptation des petits systèmes agricoles tropicaux, de la production péri-urbaine à l’agroforesterie indigène, en passant par la séquestration carbone et l’agriculture de conservation. Il est aujourd’hui chercheur associé au CIRAD.

Aurelie Ceinos

Aurélie CEINOS, Chargée de mission Changement Climatique, CARE France
Diplômée en management des organisations de développement et disposant d’une expérience professionnelle de 6 ans en France et à l’étranger (Mali, Equateur), Aurélie Ceinos travaille avec les équipes programmes de CARE pour une meilleure prise en compte du risque climatique dans les projets et stratégies développés pour répondre de manière durable aux besoins des plus vulnérables. Elle anime le groupe de travail consacré à la réduction des risques de catastrophes au sein de la commission Climat et Développement de Coordination SUD. Elle travaille également sur le projet « Where The Rain Falls », combinant recherche et action afin de mieux comprendre et faire face aux impacts des changements climatiques sur la sécurité alimentaire et les migrations dans 8 pays. Aurélie contribue aux efforts de plaidoyer menés par CARE sur les enjeux relatifs au climat, en particulier l’adaptation et la sécurité alimentaire, auprès des décideurs nationaux et internationaux.

Cristina Tirado

Cristina Tirado dispose d’une vingtaine d’années d’expérience professionnelle sur les changements climatiques et environnementaux, le développement durable, les problématiques de l’alimentation et de la santé. Elle a notamment travaillé avec l’OMS, la FAO, des organisations gouvernementales et non-gouvernementales et des universités. Elle est actuellement Conseillère pour l’Organisation Panaméricaine pour la Santé et Professeur agrégée adjointe à la School of Public Health de l’Université de Californie à Los Angeles. Ses recherches se focalisent sur les co-bénéfices pour la santé des changements climatiques, de l’atténuation et de l’adaptation dans les systèmes alimentaires et agricoles et les co-bénéfices du développement urbain écoresponsable. Cristina est aussi modératrice du Comité permanent du Groupe de travail Nutrition sur le changement climatique et la nutrition et a contribué à la rédaction du 5ème rapport du GIEC. Elle est également déléguée à la santé dans les discussions de la CCNUCC. En tant que directrice du Centre pour la Santé Publique et les Changements Climatiques, elle a également contribué à généraliser le débat sur les changements climatiques et la santé à la Conférence de l’ONU sur les maladies non-transmissibles lors de l’Assemblée Générale des Nations-Unies.




16h15-17h30 - Comment faire une place à la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans l’agenda climat ?

Ludovic Larbodière

Ludovic Larbodière est diplômé de l’Ecole des Mines de Paris avec un DEA en Management des Organisations et des Politiques Publiques. Il travaille aujourd’hui pour le Ministère français de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Forêts au Bureau de la stratégie environnementale du climat comme expert sur l’agriculture et le changement climatique. Ludovic Larbodière sera envoyé comme négociateur français à Paris pour la COP21 en décembre prochain.

Ndiaye Cheikh Sylla

Ndiaye Cheikh Sylla est Directeur de l'Environnement et des Etablissements Classés auprès du Ministère de l'Environnement du Sénégal. Il est actuellement Conseiller technique du Premier Ministre sur l’environnement et les changements climatiques. Il a débuté les négociations sur le climat dès 1994. Aujourd’hui, il est également le délégué du Sénégal pour les négociations de la CCNUCC, ainsi que Vice-Président et membre du Bureau de la COP/MOP représentant l'Afrique. Il est renommé pour son engagement envers les thématiques de l’atténuation et de l’adaptation face aux changements climatiques.

Issifi Boureima

Issifi Boureima est Conseiller Technique en Environnement et Développement Durable dans la Cellule Eau Et Environnement pour le Cabinet Du Président De La République Du Niger. Particulièrement investi dans les liens étroits entre agriculture, élevage, énergies renouvelables et développement durable, il est également délégué du Niger pour les négociations de la Conférence Nations-Unies sur le Changement Climatique et participera en tant que tel à la COP 21 à Paris en décembre.

Ali Abdou Bonguere

Originaire du Niger, Ali Abdou Bonguere est le coordonnateur, pour l’ONG EDER Niger, du Réseau Climat Développement Durable Niger qui regroupe plusieurs ONG actives sur les questions de climat et développement durable et qui est lui-même membre du Réseau Climat & Développement. Il a travaillé sur de nombreux projets de terrain en lien avec l’énergie, l’agriculture et la sécurité alimentaire sous contrainte climatique. En plus de sa participation, au titre de la société civile, à l’élaboration de politiques et orientations nationales en matière de changements climatiques et développement durable au Niger, Ali Abdou Bonguere a participé à plusieurs conférences des nations unies sur le climat, en particulier sur les questions de sécurité alimentaire.

Emilie Johann

Responsable du plaidoyer international au sein du Secours Catholique - Caritas France, Emilie Johann est engagée depuis de nombreuses années sur les questions climat et agriculture. Diplômée de philosophie à La Sorbonne, elle a travaillé sur les questions climat et énergie au sein de Greenpeace France pendant plusieurs années, avant de collaborer pour le WWF-France et de travailler sur les questions de justice climatique pour un réseau d'ONG internationales à Bruxelles auprès des institutions européennes et de la CCNUCC.




Conclusion

Stéphane Le Foll

Stéphane Le Foll est Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt depuis mai 2012. Il est également depuis avril 2014 porte-parole du gouvernement. Il a été directeur de cabinet de François Hollande pendant les onze ans que l'actuel chef de l'Etat a passé au poste de Premier secrétaire du Parti socialiste (1997-2008). Stéphane Le Foll crée en 2006 avec Edgard Pisani et d’autres chercheurs le groupe Saint Germain, un groupe de réflexion sur les politiques alimentaires et agricoles visant à repenser le projet agricole.

Bernard Pinaud

Délégué général du CCFD–Terre Solidaire depuis 2010. Association qu’il connait bien puisqu’il en a été successivement chargé de mission Caraïbes, Amérique centrale et pays andins, puis responsable du Service Amérique latine, avant de prendre en charge la Direction des Etudes et du plaidoyer – où il a notamment coordonné la campagne « Pour l’an 2000 : Annulons la dette » – et enfin Directeur de la Vie associative avant d’en devenir le Délégué général en 2001. De 2002 à 2007, Bernard Pinaud a été Délégué général du CRID (Centre de recherche et d’information pour le développement), collectif rassemblant 55 associations françaises de solidarité internationale. Pendant cette période il a été membre actif du Conseil international du Forum social Mondial ainsi que membre du Comité d’organisation du Forum social européen.